Accueil » Homme en lutte » L’homme immigré, la victime ultime de ce système féminisé
AIMELES Antiféminisme

L’homme immigré, la victime ultime de ce système féminisé Où comment la féministe et le droitard se rencontrent

Publié le 30 juin 2021 par Léonidas Durandal à 7 h 57 min

survie, nous sommes tenus de secouer un peu nos femmes si nous les aimons vraiment. Et remettre les pendules à l’heure, notamment en matière d’immigration de masse.

La femme a toujours été moins exploitée que l’homme dans sa famille, si nous devons reprendre ce logiciel aberrant de la lutte de tous contre tous. Et l’homme, quand bien même ferait-il partie de la toute petite minorité ayant particulièrement réussi socialement, est tenu de se plier aux desiderata d’une société féminisée qui veille au grain. Même le plus haut dans la hiérarchie sociale n’est pas à l’abri d’une cabale si des femmes estiment qu’elles ont été dérangées. Nombre d’hommes célèbres sont désormais accusés faussement de viol, sans que cela ne remette en question notre société. Au contraire, servent-ils de boucs émissaires, et perdent-ils au passage leur emploi, leur réputation, leur famille et parfois même tous leurs biens, sans preuve de leur culpabilité. Rien n’émouvra une opinion publique féminisée aveugle et vindicative.

Alors que dire de l’homme immigré ? En la matière, les féministes veillent bien à nous diviser sur le sujet, tout en protégeant leur exploitation. Et le crétin droitard est si bête, surtout en France, qu’il entre dans ce jeu féministe. Il ne lutte pas contre l’immigration de masse au nom de l’exploitation de l’homme par l’homme, de l’autochtone comme de l’immigré, mais pour défendre la sécurité de femmes qui appellent de tous leur vœux un renforcement de cette immigration ! Vous pensez bien, un homme exploité, ça n’existe pas. Ils sont forts eux ! Ils vont le faire savoir à ces dames ! Et comme à leur habitude, ils reprennent le logiciel gauchiste féminisé sans même s’en apercevoir.

 

 (Au bout du bout de la folie féminisée gauchiste, vous avez cela : un immigré complètement paumé, pris à partie par une femme d’origine immigrée qui lui en veut personnellement. Ou la guerre civile pour horizon.)

Car ces pauvres hères de droite veulent retrouver leur statut de chevalier maman protecteur, et ils courent après l’assentiment des femmes pour ce faire. En politique ! Ils pourront courir longtemps avant de l’obtenir. Ces femmes ont décidé et profité de l’immigration de masse, car elles en sont les bénéficiaires ultimes, en termes d’augmentation du désir, d’appropriation de revenus, et de baisse des prix. Pour 3 immigrés qui crèveront en banlieue et qui seront subventionnés par l’impôt masculin, il y en aura au moins 1 qui se retrouvera à leur service. C’est toujours ça.

Tout juste l’immigration de masse les dérange-t-elles depuis qu’elles se font importuner dans les rues. Si ce n’est cela et quelques viols à la marge, jamais ne sont-elles perturbées par l’invasion en tant que telle, parce que d’autres en assument les conséquences : d’abord les hommes autochtones et puis les hommes immigrés. Voilà qui explique leur vote très majoritaire de gauche dans tous les pays occidentaux, elles à qui les hommes ont laissé la possibilité de gouverner des pays à cause de questions de galanterie. D’ailleurs, même les plus mesurées d’entre elles ne veulent pas vraiment la fin de l’immigration de masse, mais la fin de l’insécurité, et elles comptent bien sur les hommes de droite pour remettre de l’ordre suite aux inconvénients des politiques dont elles ont décidé.

(l’envers du conducteur de pousse-pousse qui évite à madame de faire la cuisine en rentrant du travail)

Allez toutou de droite français, va chercher l’immigré. Allez toutou de droite français, laisse la place. Allez toutou de droite français protège-nous des méchants immigrés qui ne sont pas tous méchants. Remarquez combien tout est analysé en des termes sentimentaux : l’homme immigré est-il quelqu’un de bien ou pas pour ces dames ? Et non : le pays a-t-il besoin d’immigration ? ou encore : l’immigration de masse n’est-elle pas un processus d’asservissement généralisé ?

Si l’homme immigré ne se comporte pas assez bien, les féministes de droite l’alpaguent. Mais si l’autochtone est trop virulent à les défendre, les féministes de gauche lui reprochent son engagement. Voilà pourquoi nous n’arrivons pas à poser le débat de l’immigration de masse sereinement dans l’espace public français depuis plusieurs décennies : parce qu’il s’agit toujours de juger de personnes sur un plan individuel, mécanisme d’une société féminisée qui est à l’inverse d’un processus de prise de décision politique.

Mais plus encore, ces femmes nous font voir faussement l’immigré sur ce plan personnel. Il a été assez reproché aux féministes de gauche d’avoir

Lire la suite

2 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) "GRAND REMPLACEMENT : LA PAROLE AUX CITÉS !" Livre noir du 11/11/2021.

    Ce tutoiement du journaliste est à la limite du supportable. 

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.