Accueil » Rire » (Vidéo) Etude du CNRS : les hommes auraient privé les femmes de viande
Antiféminisme Aimeles

(Vidéo) Etude du CNRS : les hommes auraient privé les femmes de viande

Publié le 13 décembre 2017 par Léonidas Durandal à 21 h 12 min

Les femmes seraient trop petites parce que les hommes les auraient privés de viande. Une blague ? Non. Du pur féminisme.

Nous sommes encore au 19ème siècle ou des femmes peuvent déclarer, sans risque d’être enfermées, que « la science est une invention masculine ».

Hier, cette science incomprise et dénoncée comme masculine était ignorée, voire honnie par de nombreuses femmes qui voulaient inventer autre chose. Aujourd’hui, indifférenciation oblige, ces femmes ont conquis les plus hautes places au sein d’un des principaux organismes de recherche d’Etat français : le CNRS. Et si elles acceptent la notion de science du bout des lèvres, elles ne la comprennent toujours pas. Il faut la féminiser pour la rendre valide. D’où toutes les aberrations d’une Catherine Vidal ou d’une Françoise Héritier que seule une société en pleine déchéance et riche a pu nous imposer.

Enième Odile Fillod, la journaliste de France info, excusez du peu, nous présente ici des résultats de recherche ridicules car basées sur des hypothèses qu’un garçon de lycée serait capable d’invalider.  Prendre au sérieux de tels développements, serait tout aussi ridicule. Cette fois, j’ai choisi d’en rire un peu, même si comme on le voit clairement ici, l’égalité a de tristes conséquences en Occident :

Si problème sur Rutube, essayez sur Dailymotion.

Pour recevoir l'infocourriel mensuel

Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription

31 Commentaires

  1. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Les instruments de musique ont-ils un sexe ? » MPI du 26/01/2018.

    Les féministes se surpassent en ce moment. C’est certain, beaucoup d’entre elles auraient besoin de jouer de la la flûte un peu plus souvent.

  2. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Femmes : imprévisibles, comme les tempêtes ? », Hommes libres du 06/01/2018.

    Où les féministes se croient discriminées à cause du nom des tempêtes !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Pour recevoir l'infocourriel mensuel

    Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription