Accueil » Etat de droit et politique » (Présidentielles 2017) Une femme ou le candidat des femmes
Antiféminisme Aimeles

(Présidentielles 2017) Une femme ou le candidat des femmes

Publié le 24 avril 2017 par Léonidas Durandal à 12 h 07 min

La putréfaction de notre pays progresse implacablement. L’incohérence d’une gauche inconséquente et divisée aura été sanctionnée par un échec. L’inconséquence d’une droite à papa à côté de la plaque aura abouti à une défaite. Ce deuxième tour des présidentielles 2017 vient de faire souffler un vent de dissidence contre les institutions. Mais pour quel résultat ?

Il est vrai qu’à travers François Fillon, c’est toute une bourgeoisie conservatrice et plutôt provinciale qui devait être cocue. C’était son destin. Déjà, lors des dernières municipales de Paris, celle-là avait choisi d’investir Nathalie Morizet pour des questions de boboïtude. Votant par intérêt et non pour défendre ses idées, contre le mouvement de la manif pour tous, elle avait réussi l’incroyable exploit d’échouer en sus. Loin de s’être amendée, ce même parti politique avait renouvelé cette performance durant la primaire des Républicains en votant François Fillon, contre Jean-Frédérique Poisson. Celui-ci n’aura même pas eu le temps de cocufier son électorat en endossant un costume présidentiel trop large pour lui, il l’aura fourvoyé avant, en menant une campagne gagnée d’avance qui devait les conduire à la défaite. Tous, des serial loosers qui n’auront même pas eu l’excuse de perdre avec honneur. Pour tout panache, François Fillon aura appelé à voter le soir même de son marasme pour celui qui l’avait pris par derrière en lui sortant des affaires venues de nulle part, et soutenu en cela par tout le complexe médiatique et militaire dévoué à la cause libérale-libertaire sans une once de concession. Cocu et pédéraste, il fallait le faire.

A gauche, le tableau n’en aura pas moins été pitoyable. Le rabatteur habituel de la gauche, Jean-Luc Mélenchon, se sera servi de son brio naturel masquant un communisme crasse pour surclasser l’homme choisi par le PS et ayant les mêmes convictions que lui. Tout cela pour faire élire le représentant de la banque. Là encore, une belle leçon de cocufiage au vu et au su de tous ceux qui voudront bien ouvrir un tant soit peu les yeux. Mais à gauche, le libertinage passera plus facilement qu’à droite. Le beau Macron vaincra les fausses réticences anti-libérales de ses détracteurs grâce à ses idées libertaires qui leur feront avaler la pilule encore une fois, envers et contre tout, surtout face à un Front National érigé en épouvantail pour donner bonne conscience à des électeurs sans religion.

Le système a donc été vaincu par le peuple qui sent bien le vent tourner, depuis plusieurs années, mais par qui et pour quoi ?

Le pour quoi est simple. Il est celui d’une France partagée de manière cohérente entre un idéal libéral-libertaire, et l’utopie d’un socialisme local. Entre une France qui se voudrait de droite et de gauche, et une France qui se voudrait ni de droite, ni de gauche. Entre une France mondialiste qui s’enrichit sur la misère de peuples dont elle se croit l’ami, et une France enracinée qui subit comme tous les autres pauvres de la terre, la férule de cette bourgeoisie à bonne conscience. Avec ses médias, sa finance, sa richesse, son côté rassurant car représentatif de l’élite, il faudrait un miracle pour que le peuple des oubliés prenne le pouvoir. Cependant il n’est pas de mon propos d’analyser ces questions sur ce blog. Je laisse à d’autres le soin de le faire. D’ailleurs, ce fond idéologique laisse plutôt une impression de cohérence, même si beaucoup d’électeurs en sentent l’amertume. Aujourd’hui, je veux plutôt m’intéresser aux personnes qui incarnent ces idéaux et montrer comment, plus que dans le fond idéologique, notre système est corrompu parce qu’il s’est choisi des personnes qui miment sa corruption.

Car loin de représenter un changement, Emmanuel Macron et Marine Le Pen sont les deux faces d’une même pièce décadente qui pense devoir en passer par une féminisation complète de la société pour s’en sortir. Les institutions masculines ne sont plus légitimes. Les femmes seraient la solution. Rien de neuf sous notre soleil civilisationnel déclinant. La droite fait appel à l’image de Jeanne d’Arc. La gauche élit la caricature du chéri de ces dames. Entre une femme et le candidat des femmes, au contraire du choix idéologique entre libéral-libertaire et souverainiste-socialiste, l’option personnelle sera univoque. Les hommes seront absents de ce second tour de l’élection présidentielle.

Du général de Gaulle à François Hollande, la descente aura été vertigineuse en ce sens. Le général de Gaulle n’ignorait pas le pouvoir des femmes, mais il avait su le contenir jusqu’en mai 1968. Il était encore l’exemple vrai du chef de famille responsable, avec ses défauts et ses qualités, rappelé “>

Lire la suite

50 Commentaires

    • Ping de Manuela:

      Le pire ce sont les commentaires qui voient de l’amour partout.

      Cette femme incarne tout ce que détesterait devenir. C’est à dire une femme qui visiblement s’acharne à coup de bistouri pour paraître plus jeune, alors qu’elle devrais plutôt assumer son âge ce qui paradoxalement l’a rajeunirais.

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) “L’avis d’une femme à pulsions lesbiennes sur le profil psychologique de nos présidents de la République”, La France de Campagnol de mai 2017.

    S’il n’y avait pas une forme de contentement par rapport à la déchéance masculine, je serais entièrement d’accord avec elle.

  2. Ping de Sam Mürano:

    perso, en tant que québécois d’origine,  vivant au québec d’ailleurs, à québec  même (la ville) par surcroit, je trouve curieux qu’après tout ce terrorisme vous vous posiez des questions à savoir pour qui voter.

    Vous n’auriez pas envie de fermer la porte un peu, et faire un peu de ménage ?

    Ceci dit….

    Pour demeurer dans le sens du blogue, de façon apolitique, je crois que l’invasion barbare sera vaincue, et ce pour la simple et bonne raison que la démonisation du terrorisme a pour but de donner le droit aux femmes de dire aux hommes: “vous ne savez pas gouverner” c’est maintenant notre tour…..

    Pour le reste, évidemment……elles ont déjà tout…..

     

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    “Les démocrates chrétiens se sont toujours fourvoyés dans une vision irénique (3)”, Salon beige du 27/04/2017.

    Je cite “Que m’importe que Fillon ait abusé de sa position pour favoriser « légalement » sa famille, s’il décide de défendre notre patrie,”

    Et s’il l’avait favorisée illégalement, avoir un représentant de tribu, cela n’aurait aucune importance pour notre civilisation ? La nuance est d’importance pour séparer le bon grain de l’ivraie. Quant à moi, ce comportement tribal, illégal ou pas, me débecte. J’y vois une des plus grande régression représentative qui soit. Et que les gens y souscrivent, prouve tout simplement, que nous avons les gouvernants que nous méritons.

  4. Ping de gastirad39:

    Léonidas:

    Tout d’abord un correctif. j’ai confondu “Hommes et Femmes sont dépendants l’un de l’autre” avec “sont complémentaires”

    Mais si je me permets d’insister, c’est que je viens de tomber sur un article fracassant:

    Révolution au FMI, commerce international équitable plutôt que libre-échange mondialiste 

    http://www.bvoltaire.fr/revolution-fmi-commerce-international-equitable-plutot-libre-echange-mondialiste/

    Ainsi cette puissance financière mondiale semble suivre mon analyse en refusant de confondre mondialisme et libéralisme. Sans doute sous l’influence de Trump, elle apporte de l’eau au moulin de Mme Le Pen contre les thèses de M. Macron.

  5. Ping de gastirad39:

    Une rumeur court sur le net. Est-ce un hoaxe ?

    Jean-Bernard Pinatel est né le 6 juillet 1939 à BIARRITZ …

    Il a d’abord passé 31 ans dans l’ institution militaire, où il a alterné les postes opérationnels et les responsabilités de haut niveauproche du pouvoir politique.

    Il a notamment dirigé le Service d’ informations et de relations publiques des armées (SIRPA).

    Il a quitté l’armée d’active à 50 ans

     On en sait donc un peu plus sur « l’ irréprochable » MACRON   “ 

    Bientôt un couple à 3 au Palais de l’ Elysée … ?

    Macron est un Homo honteux, il n’est avec sa cougar Brigitte que pour la façade.

    Pour de vrai, il serait en couple depuis un bon moment avec Matthieu Gallet, président de l’ INA, ainsi que des rumeurs le disent depuis des mois.

    Comment le sait on ?

    la rédaction du  magazine  Closer  s’apprête à sortir en Une une photo

    (volée, bien sûr) pleine page de Macron et Gallet se promenant en forêt, main dans la main.

    Avec cette légende : ” Moment de tendresse “…

     

     

     

     

  6. Ping de Léonidas Durandal:

    “Laurence Parisot dément se dire “prête” à être la Première ministre de Macron”, Les Echos du 27/04/2017.

    Où on apprend qu’Emmanuel Macron verrait bien une femme à l’Elysée. Pour un type pragmatique qui devait juger des mesures performantes pour le pays, il est plutôt parti sur la voie de l’action marketing à l’égard des électeurs. La réaction du secrétaire du mouvement en Marche à l’égard de la candidature de Laurence Parisot est aussi très étonnante :

    Richard Ferrand, secrétaire général du mouvement, a dénoncé sur Twitter un propos “inconvenant et vaniteux”.

    Mais que vient donc faire la morale ici ? A moins que nous ayons encore à faire aux nouveaux prêtres de cette société perdue…

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.