Accueil » Domination féminine » Fausses accusations de viol : et si on en parlait ?
AIMELES Antiféminisme

Fausses accusations de viol : et si on en parlait ?

Publié le 18 juillet 2014 par Léonidas Durandal à 11 h 29 min

Avec force détails, Lola, 26 ans, a dénoncé un viol dont elle aurait été la victime mais qui n’a jamais existé. Jouant sur tous les clichés de notre société, elle a avancé que deux Arabes l’auraient prise en plein jour, en pleine rue, violemment et que personne n’aurait bougé. Comme un seul homme, toute la société s’est alors mise en branle.

Les journalistes féministes trop contents de relayer la nouvelle ont omis toutefois les accusations concernant l’ethnicité des agresseurs et ceci afin de mieux parler de ce qui les intéressait : la violence masculine. De l’autre côté, à la droite de la dissidence, on a eu beau jeu de rappeler la sur représentation des étrangers dans les crimes, en montant ce fait divers en épingle comme cas significatif des effets néfastes du grand remplacement dans une ville « cosmopolite ». Tous, aveuglés par la haine féministe ou par la haine des mensonges de notre société féminisée sur notre pourtant bien réelle perte d’identité, tous, sont tombés dans un panneau énorme, sans discernement. Il a suffi pour cela qu’une jeune fille agite le chiffon rouge des agressions sexuelles envers les femmes blanches pour croire qu’une occasion unique leur était enfin donnée d’avoir raison de manière indubitable.

La première page google entre le 01/07/2014 et le 16/01/2014 en tapant les mots « Lola viol » :

1 « Une marche aux côtés de Lola violée en plein jour » (Le Parisien du 06/07/2014) :

Traduction : La parole d’une femme ne peut être mise en doute.

 

2 « Violée en plein jour : Lola témoigne à visage découvert. », L’indépendant.fr du 04/07/2014.

Traduction : Victimisation d’une personne qui veut sortir de son rôle de victime.

 

3 « Viol et agression de Lola : l’ADN pourrait très vite parler », La Dépêche.fr du 02/07/2014.

Traduction : Volonté de vengeance.

 

4 « Violée en plein jour : « qu’on ne banalise plus ce genre d’événement » », RTL.fr du 03/07/2014.

Traduction : La culture du viol dans notre pays…

 

5 « Perpignan : marche aux côtés de Lola, violée en plein jour. », MidiLibre du 07/07/2014.

Traduction : La société machiste qui laisse tout faire.

 

6 « Perpignan : le compagnon de Lola « violée en plein jour », crée un groupe Facebook », 01/07/2014.

Traduction : Même son petit ami s’est fait avoir.

 

7 « Lola, violée en pleine rue : « je vous en supplie, parlez ! », Eurpo1.fr 03/07/2014.

Traduction : Lola, victime de l’indifférence patriarcale de notre société envers le viol.

 

8 « Perpignan : une marche blanche en soutien de Lola, victime de viol », 20minutes.fr du 06/07/2014.

Traduction : Lola : représentative de toutes les victimes de viol.

 

9 « Lola, violée à Perpignan : « il faut que la honte aille sur les violeurs. » », Elle.fr du 07/07/2014.

Traduction : Les violeurs ne sont pas humains, les victimes ont toujours raison.

 

10 « Perpignan : une femme aurait été violée en pleine rue. », Figaro.fr du 03/07/2014.
Premier titre qui utilise le conditionnel, enfin. A noter que dès le 06/07/2014, le Figaro titrait « Violée en pleine rue, il faut arrêter de se taire »

 

Le concept de « culture du viol » a fait son chemin dans les esprits.

 

On voit ici, que la « culture du viol »(13) est surtout un fantasme féministe largement partagé par les médias dominants. Ce fantasme permet de contrôler les hommes, de les culpabiliser et de les mobiliser en faveur des femmes de manière irrésolue et aveugle. Car comment expliquer le manque de mesure dans cette affaire et dans bien d’autres qui se multiplient ces derniers temps (19, 20), si ce n’est par la prédominance de croyances ancrées dans notre société et qui l’éloignent toujours plus de la réalité. A force de propagande, l’idéologie féministe a réussi à nous faire perdre la tête. Les fausses enquêtes de victimisation mal faites, et fabriquées de manière partiale ont eu leur résultat sur les esprits (12). Le Français moyen croit aujourd’hui que derrière chaque homme, se cache un potentiel violeur qu’il serait le seul à même de le combattre. Et plus cette croyance se renforce, plus les affabulatrices sont encouragées.

 

amina_2 Amina, ancienne fémen : ses accusations délirantes de viol ont été prises au sérieux par la presse. Elle est actuellement en garde à vue.

La réalité :

Les fausses accusations de viol sont légion (11, 18) et les féministes, loin de prendre en compte ce phénomène, tentent de le nier. On comprend ici comment la stricte défense des intérêts des femmes ne peut se solder que sur un mensonge, comment ce mensonge sert à détourner des fonds au détriment de causes qui mériteraient vraiment notre attention (14). Le cas de Lola n’est pas un cas isolé. Statistiquement, il cache une réalité dense dont il est significatif. Une jeune fille belle immaculée (Marianne, Marie, Jeanne D’Arc), que le peuple imagine avoir été abusée, a pris quelques temps le pouvoir grâce à son mensonge. Les services de police habitués à ce genre de fausses déclarations, n’ont pas mis longtemps à établir la vérité. Mais dans la vraie vie, ne sommes-nous pas régulièrement abusés par nos émotions quand une femme joue sur ce registre ? Ces femmes, si promptes à soulever notre bonne volonté, ne nous manipulent-elles pas de temps en temps, et même aussi souvent que cela peut leur servir et que nous avons la crédulité de les croire ? Il serait temps que les mentalités évoluent un peu. Les Français d’aujourd’hui, me semblent être de grands enfants immatures, qui croient tout ce que peut leur faire croire la folie féministe, et en particulier, que les femmes seraient toujours victimes, jamais coupables de crimes. Ainsi, les femmes ne sont jamais sanctionnées ou presque dans notre société.

 

 

En laissant courir les criminelles, il ne faut pas s’imaginer que notre monde se portera mieux, bien au contraire. Les infanticides par avortement ou par congélation ne baisseront pas miraculeusement. Les vies d’hommes brisées, et de femmes aussi, tués par de fausses accusations, ne valent pas moins que celles brisées par des crimes réels (17). Le masculin ne peut plus continuer à être infériorisé dans notre société. Notre monde qui a toujours respecté ses femmes dans la pratique, plus que ses hommes, doit aujourd’hui passer à un stade de conscience supérieur. Un homme a les mêmes droits qu’une femme, notamment le droit d’être protégé des fausses accusations en provenance, majoritairement, de femmes.

Abribus

Retrouvez le blog de M Sani ici.

 

 

Je crois que le temps est venu de nous remettre collectivement en question sur ces idées qui polluent notre inconscient collectif : « culture du viol », « domination patriarcale », « discrimination des femmes », ne sont que des odieux mensonges contre-balancés toujours plus par la réalité. A chaque fois que nous restons dans le mensonge, nous devenons inaptes à régler les principaux problèmes qui affectent notre société (14). Ces mensonges font beaucoup de mal au monde, de manière indirecte. Heureusement, il reste des policiers en France qui sont un peu plus au fait des réalités et qui ont su mener leur travail. Le danger est bien que les derniers éléments encore lucides sur la réalité de notre pays, deviennent aussi aveugles que le reste de la population (15). Ce jour-là, il nous faudra revenir à des rapports tribaux, un peu comme la Grèce a été obligé de le faire suite à sa faillite sociale. Or, il est encore temps d’interroger notre inconscient collectif, et ces certitudes qui nous ont été transmises par des femmes : et si, loin d’être dominant, l’homme d’aujourd’hui, comme celui d’hier n’avait été qu’un pantin manipulé dans l’intimité et même souvent à un niveau social, par plus habile que lui ?

 

 

11 « Fausses accusations de viol », L’homme libre du 21/01/2011

 

12 « Les résultats truqués des violences faites aux femmes », Aimeles du 04/07/2013.

 

13 « Culture du viol : l’irresponsabilité sexuelle des femmes s’étend », Aimeles du 15/07/2014.

 

14 « Les femmes battues, un phénomène anecdotique », Aimeles du 24/11/2012.

 

15 « La psychose de la femme battue à la gendarmerie », Aimeles du 17/02/2014.

 

16 « Nombre de prisonniers hommes-femmes, depuis mai 1968 », Document Aimeles au 18/07/2014)

 

17 « Comment survivre à de fausses accusations ? » (partie 2/3) L’homme libre du 09/07/2011.

 

18 « Survivre à de fausses accusations. » (partie 3/3), L’homme libre du 11/07/2014.

 

19 « Viol d’une lycéenne à La Rochelle, les tests ADN négatifs », Le Monde du 21/05/2014.

 

20 « L’ex-femen amina sera jugée pour dénonciation mensongère », L’Express du 18/07/2014.

224 Commentaires

  1. Ping de Justine de sexe femelle:

    Du coup, Thais d'Escuffon ment elle au sujet de son agression ?

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.