Accueil » Domination féminine » Fausses accusations de viol : et si on en parlait ?
AIMELES Antiféminisme

Fausses accusations de viol : et si on en parlait ?

Publié le 18 juillet 2014 par Léonidas Durandal à 11 h 29 min

Avec force détails, Lola, 26 ans, a dénoncé un viol dont elle aurait été la victime mais qui n’a jamais existé. Jouant sur tous les clichés de notre société, elle a avancé que deux Arabes l’auraient prise en plein jour, en pleine rue, violemment et que personne n’aurait bougé. Comme un seul homme, toute la société s’est alors mise en branle.

Les journalistes féministes trop contents de relayer la nouvelle ont omis toutefois les accusations concernant l’ethnicité des agresseurs et ceci afin de mieux parler de ce qui les intéressait : la violence masculine. De l’autre côté, à la droite de la dissidence, on a eu beau jeu de rappeler la sur représentation des étrangers dans les crimes, en montant ce fait divers en épingle comme cas significatif des effets néfastes du grand remplacement dans une ville « cosmopolite ». Tous, aveuglés par la haine féministe ou par la haine des mensonges de notre société féminisée sur notre pourtant bien réelle perte d’identité, tous, sont tombés dans un panneau énorme, sans discernement. Il a suffi pour cela qu’une jeune fille agite le chiffon rouge des agressions sexuelles envers les femmes blanches pour croire qu’une occasion unique leur était enfin donnée d’avoir raison de manière indubitable.

La première page google entre le 01/07/2014 et le 16/01/2014 en tapant les mots « Lola viol » :

1 « Une marche aux côtés de Lola violée en plein jour » (Le Parisien du 06/07/2014) :

Traduction : La parole d’une femme ne peut être mise en doute.

 

2 « Violée en plein jour : Lola témoigne à visage découvert. », L’indépendant.fr du 04/07/2014.

Traduction : Victimisation d’une personne qui veut sortir de son rôle de victime.

 

3 « Viol et agression de Lola : l’ADN pourrait très vite parler », La Dépêche.fr du 02/07/2014.

Traduction : Volonté de vengeance.

 

4 « Violée en plein jour : « qu’on ne banalise plus ce genre d’événement » », RTL.fr du 03/07/2014.

Traduction : La culture du viol dans notre pays…

 

5 « Perpignan : marche aux côtés de Lola, violée en plein jour. », MidiLibre du 07/07/2014.

Traduction : La société machiste qui laisse tout faire.

 

6 « Perpignan : le compagnon de Lola « violée en plein jour », crée un groupe Facebook », 01/07/2014.

Traduction : Même son petit ami s’est fait avoir.

 

7 « Lola, violée en pleine rue : « je vous en supplie, parlez ! », Eurpo1.fr 03/07/2014.

Traduction : Lola, victime de l’indifférence patriarcale de notre société envers le viol.

 

8 « Perpignan : une marche blanche en soutien de Lola, victime de viol », 20minutes.fr du 06/07/2014.

Traduction : Lola : représentative de toutes les victimes de viol.

 

9 « Lola, violée à Perpignan : « il faut que la honte aille sur les violeurs. » », Elle.fr du 07/07/2014.

Traduction : Les violeurs ne sont pas humains, les victimes ont toujours raison.

 

10 « Perpignan : une femme aurait été violée en pleine rue. », Figaro.fr du 03/07/2014.
Premier titre qui utilise le conditionnel, enfin. A noter que dès le 06/07/2014, le Figaro titrait « Violée en pleine rue, il faut arrêter de se taire »

 

Le concept de « culture du viol » a fait son chemin dans les esprits.

 

On voit ici, que la « culture du viol »(13) est surtout un fantasme féministe largement partagé par les médias dominants. Ce fantasme permet de contrôler les hommes, de les culpabiliser et de les mobiliser en faveur des femmes de manière irrésolue et aveugle. Car comment expliquer le manque de mesure dans cette affaire et dans bien d’autres qui se multiplient ces derniers temps (19, 20), si ce n’est par la prédominance de croyances ancrées dans notre société et qui l’éloignent toujours plus de la réalité. A force de propagande, l’idéologie féministe a réussi à nous faire perdre la tête. Les fausses enquêtes de victimisation mal faites, et fabriquées de manière partiale ont eu leur résultat sur les esprits (12). Le Français moyen croit aujourd’hui que derrière chaque homme, se cache un potentiel violeur qu’il serait le seul à même de le combattre. Et plus cette croyance se renforce, plus les affabulatrices sont encouragées.

 

amina_2 Amina, ancienne fémen : ses accusations délirantes de viol ont été prises au sérieux par la presse. Elle est actuellement en garde à vue.

La réalité :

Les fausses accusations de viol sont légion (11, 18) et les féministes, loin de prendre en compte ce phénomène, tentent de le nier. On comprend ici comment la stricte défense des intérêts des femmes ne peut se solder que sur un mensonge, comment ce mensonge sert à « >

Lire la suite

199 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    "AFFAIRE DARMANIN : SAISON 2", Vu du droit du 13/06/2020.

    Et même saison 03 à la lecture du texte. 

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    "Quand l’institution judiciaire s’intéresse à l’éjaculation…" Paternet du 21/11/2020.

    Violé deux fois : devoir payer une pension alimentaire à une salope, qui l'a faussement accusé de viol. 

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    "Affaire Matzneff : le témoignage de sa victime Francesca Gee, après 44 ans de silence" L'Obs du 31/03/2020.

    A l'époque, l'Obs était pro pédékirastie. Maintenant, l'Obs confond éphébophilie et pédékirastie, et tape sur un bouc émissaire avec un comportement de meute. Ils sont toujours du mauvais côté de la barrière et toujours dans le sens du vent. Des girouettes du malin. 

    • Ping de François ALLINE de sexe male:

      Et, cette regrettable confusion pose un autre problème pour infantiliser et déresponsabiliser à outrance des jeunes gens, certes, mais néanmoins si j'ai bien compris l'âge de Francesca au moment des faits reeprochés, majeurs sexuellement (15 ans)

      On comprend mieux, puisque l'actualité met en lumière des "victimes" exclusivement filles dans ces âges, pourquoi Grecs et Romains les avaient décrété mineures à vie…..

      • Ping de Léonidas Durandal:

        C’est un des points sur lequel j’aime insister : les féministes font un travail de déresponsabilisation des femmes, qui confèrent à l’infantilisation. Il est même à penser que ce ne sont pas les Grecs ou les Romains qui les aient « minorisées » quand on comprend comment elles le demandent elles-mêmes.

  4. Ping de Léonidas Durandal:

    "Neuf femmes sur dix ont déjà subi la pression d'un partenaire pour avoir un rapport sexuel" L'Express du 03/03/2020.

    Un parfait résultat de la politisation de l'intime. Dès à présent, une femme qui n'a pas dit non, qui a pris du plaisir, va pouvoir vous attaquer pour viol, notamment durant un divorce. 

    • Ping de Hancel de sexe male:

      On ne baise pas, si on ne leur met pas un peu la pression, ne serait-ce qu’avec le bout du gland.

    • Ping de François ALLINE de sexe male:

      Ce que je lis partiellement, (il faut être abonné) c'est que 9 femmes sur dix…. puis, plus bas, une femme sur six. La journaliste doit avoir des problèmes de compta…

      Il faut relire cet étude amériacaine sur les hommes violés pour apprendre que dans le couple, 6 femmes sur dix ont des rapports sexuels non désirés, mais que c'est aussi le cas pour …. 4 hommes sur 10. Il faut rouvrir les maisons closes et rétablir la polygamie…

  5. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) "La bise non consentie" Loïc MRt du 26/02/2020.