Accueil » Moyens déloyaux » Manuel de manipulation des masses (Maj au 16/01/2021)
AIMELES Antiféminisme

Manuel de manipulation des masses (Maj au 16/01/2021)

Publié le 27 février 2014 par Léonidas Durandal à 20 h 49 min

catholiques, parce qu’ils sont croyants en général, parce qu’ils sont de droite, par ce qu’ils sont extrémistes et réactionnaires. Bref, la « libération » promise par un débat démocratique, car il s’agit toujours d’agir pour le bien commun et personnel de chacun, prend ici des tournures de dictature. Les dictateurs insultent leurs opposants d’être ce qu’ils sont, pour les empêcher de pouvoir participer au débat. Si ces « fascistes » veulent anticiper ce sur quoi ces « avancées » et autres « progrès de l’humanité » de notre monde vont nous mener, les vrais tortionnaires les accusent de délirer sans apporter le moindre argument en ce sens. D’ailleurs, qu’ils aient eu raison par le passé, n’a aucune importance. Les gens oublient. Le futur est flatteur. Au pire, il est incertain. donc tout est permis, contrairement à la vie réelle… A l’extrême, si ces « ennemis » ne veulent pas endosser le rôle du méchant qui leur est attribué, il faut leur faire endosser de force, en les arrêtant de manière arbitraire par exemple, en les accusant d’avoir voulu faire ceci ou cela, sans qu’ils n’aient objectivement rien fait, ou en exagérant leurs actions jusqu’à la leur donner des apparences transgressives ou illégales. Ainsi la majorité du peuple en démocratie aura tendance à s’en défier. 

En matière de fabrication d’ennemi, à un niveau international, les pays qui ne votent pas les mêmes lois que nous, sont jugés retardataires. Le colonialisme de gauche fait ici son retour par l’intermédiaire d’organisation non gouvernementales (ONG) sensées promouvoir les droits universels de l’homme mais qui n’hésitent pas à sanctionner les pays ne satisfaisant pas à leurs exigences « émancipatrices » (14). Des modèles stériles qui échouent chez nous leur sont imposés sans remords. En ce moment même, les pays qui osent s’opposer directement à l’expansion de la maltraitance collective sur les enfants (infanticides par avortement, suppression de la filiation, normalisation de modèles familiaux transgressifs, ou de pratiques sexuelles stérilisantes…) doivent subir des attaques médiatiques et financières en vérité bien étranges quand il s’agit de mettre en avant le respect des différences (17). Les familles occidentales dans les pays dits démocratiques ne peuvent pas échapper à ce mouvement d’opposition de la part du système politico-médiatique même quand ils ne croient pas un traître mot du discours ambiant. En effet, l’enseignement à l’école a souvent été mis au pas par un pouvoir qui a intérêt à étendre son contrôle jusqu’aux écoles dites libres. Le formatage des enseignements, l’esprit public même, s’opposent directement aux familles les plus attentionnées avec la caution de nos représentants politiques (20).

Ostraciser pour obliger à la « libération » sexuelle : le terme de « macho » a certainement été le plus utilisé et le plus stigmatisant à l’égard des hommes qui refusaient cette « libération sexuelle » (18). Encore aujourd’hui, chaque fois qu’un homme se pare de quelques velléités pour affirmer son point de vue, et conteste les résultats de la « libération » sexuelle, on lui renvoie ce sobriquet.

Ostraciser pour permettre l’union des duos homosexuels : on met des contestataires en prison, on exagère les mouvements de révolte, on les minore en nombre, voire on les provoque. Au moment de la lutte contre le pacs, on déclare que ce contrat n’ouvrira jamais le droit au mariage, que c’est du fanatisme de penser de telles choses. On traite les opposants au projet « d’homophobes », suggérant par là-même que ce sont eux qui ont un problème et non les personnes à pulsions homosexuelles qui nous en posent un.

Ostraciser les opposants à l’avortement :  les pro-vie sont décrits comme des fanatiques religieux, notamment dans des séries télévisées grand public (19). Les personnes favorables à l’infanticide par avortement seraient très majoritaires en France, mais il faut garder la pression médiatique. Pour qui, pour quoi ? De quoi les menteurs ont-ils peur si ce n’est qu’on découvre leurs mensonges et que l’opinion ne se retourne brutalement en prenant acte de la forfaiture.
Ostraciser les opposants à l’euthanasie : celui qui veut prolonger les souffrances d’un pauvre mourant est jugé doloriste. Il est chrétien extrémiste et c’est pour ça que. Il refuse qu’on maîtrise la vie de bout en bout, il veut empêcher les individus de mourir dans la dignité (ici, ils ne peuvent plus parler d’épanouissement individuel parce qu’il s’agit justement de mourir en refusant d’accueillir la vie. Toute la rhétorique de ce type de discours s’inverse radicalement pour la fin de vie et on peut voir ici comme ailleurs combien elle « >

Lire la suite

118 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    "Vous avez aimé les mensonges du temps de Trump ? Vous les adorerez sous Biden" breizh du 03/02/2021.

    A rajouter à la longue liste de la fin de la démocratie en Amérique : les mensonges institutionnels qui salissent les honneurs rendus par l'institution, l'instrumentalisation d'une mort à des fins politiques. Il n'y a pas à dire, cette administration commence fort.  

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    "Covid : « Je crois que d’ici à cet été nous aurons vaincu le virus »" Le point du 29/01/2021.

    Là, ça commence à sentir vraiment mauvais. Même discours que Joe Biden. Rien n'aura été fait de plus, rien n'aura changé, mais le virus est déjà annoncé comme ne posant plus de problème. 

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    Lequel des deux journaux ment à votre avis ? Il n'y a pas de piège :

  4. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) "Coronacircus – Le spectacle des fausses vaccinations" Réseau international du 08/01/2021.

    Toujours la racaille socialiste à la manoeuvre. 

  5. Ping de Léonidas Durandal:

    "Joe Biden jure de « vaincre le suprémacisme blanc et le terrorisme intérieur »" L'obs u 20/01/2021.

    C'est ce que j'appelle un appel à l'unité réussi (enfin c'est pas moi qui le dit, c'est l'Obs dans un autre article). Se fabriquer un ennemi de toute pièce aussi. Le "terrorisme" intérieur quand même. Est-ce qu'il n'est pas complètement fou ?

  6. Ping de Léonidas Durandal:

    "Cinq questions sur la guerre d'influence entre Paris et Moscou, révélée par Facebook" AFP du 16/12/2020.

    Quand c'est l'état qui le fait, fini les "fake news" et bonjour la "guerre d'influence". En ce moment notre presse lutte contre le "complotisme". Mais elle ne lutte pas beaucoup contre les "comploteurs".