Accueil » Moyens déloyaux » Manuel de manipulation des masses (Maj au 16/01/2021)
AIMELES Antiféminisme

Manuel de manipulation des masses (Maj au 16/01/2021)

Publié le 27 février 2014 par Léonidas Durandal à 20 h 49 min

cause des pilules du lendemain. Bien entendu, ces gens pour qui la loi n’avait aucun effet, ont été très attaché à la faire passer.

Discours contradictoire sur l’euthanasie : tuer ou se suicider, c’est mourir dans la dignité. Nombre de ceux et celles qui avaient annoncé publiquement vouloir se suicider, ont reculé au dernier moment. Ils ont préféré continuer à vivre dans l’indignité apparemment. Et il en est de même pour l’immense majorité des personnes favorables à l’euthanasie lorsqu’elles arrivent en fin de vie. Elles comprennent alors qu’il n’est pas indigne d’être malade. Heureusement…

 

Etape 9 : mythifier une Histoire, surtout si elle n’a jamais existé.

Pour libérer le pédé et la femme, il faut qu’ils aient été oppressés dans l’histoire, sinon tout part en jus de boudin. Qu’importe que les régions qui aient permis ladite « libération » aient déjà été par le passé les plus permissives au monde. Cela ne compte pas. Ce qui compte, c’est le processus de « libération » fabriqué de toute pièce pour servir une oppression bien présente. Car foin de pardonner, si offense il y a eu, le libérateur cherche à passer sous le tamis de valeurs présentes, des fautes passées, pour culpabiliser toute la société et la garder sous son contrôle actuel.

Lettrinfo du figaro du 16/01/2021 : Kate est une actrice formidable. Dans son dernier film, elle promeut un adultère, lesbien, dans une société du passé étriquée et oppressive pour les femmes. Et elle trouve le moyens d’y prendre du plaisir, peut-être juste pour que l’auditeur salace continue à l’aimer. La paye justifie les moyens.

Dès lors, point de pardon envisagé. Les morts gouvernent les vivants jusqu’à les rendre stériles de nos jours. Et ceux qui ne se soumettent pas à une telle logorrhée sont passés sous silence, ou s’ils ont de l’audience, sont accusés d’être des « révisionnistes ». Pour les mêmes raisons, les personnes qui dénoncent les coalitions de culpabilisateurs sont affublés du doux nom de « complotistes ». Ainsi nous serions nés d’une génération spontanée qui aurait découvert la lumière et nous ne devrions rien à nos ancêtres qui étaient baignés dans une mer de ténèbres. Leurs erreurs n’en seraient pas. Elles seraient des fautes, donc morales. Eternels adolescents capricieux, nous serions toujours à même de les vilipender injustement, pour nous construire notre personnalité, jamais adultes. Car ce processus n’a pas de fin. Les « libérateurs » d’hier sont les « pédophiles » de ce jour. Et les libérateurs de ce jour seront à coup sûr les totalitaires dénoncés demain, vu la tournure que prend les événements.

Mythification de la libération sexuelle : inutile de m’appesantir tant nous baignons dans un discours d’oppression passé des femmes. Qu’elles aient travaillé plus qu’elles ne le voulaient dans les champs, et les usines; qu’il y ait toujours eu des bourgeoises pour pouvoir s’engager dans des métiers artistiques ou scientifiques; que la mixité actuelle pose les problèmes que nos ancêtres ne voulaient pas subir; que l’occident ait permis très très tôt, la réunion de groupes uniquement féminins qui élisaient elles-mêmes, bien avant la démocratie, leurs abbesses; qu’il y ait eu des reines aux pratiques lesbiennes assumées; que les hommes soient morts par millions à la guerre pour elles, qu’ils se soient aussi tués à la tâche, rien n’y fera : la pauvre femme était oppressée parce qu’en l’an de grâce 518, elle n’avait pas encore droit à son propre chéquier. Difficile de répondre à un délire. 

Mythification de la pratique homosexuelle : vous vous rendez compte combien d’Alan Turing ont été tués par notre système d’oppression hétéronormé ! Les demi-génies d’hier sont alors portées aux nues à cause de leurs pratiques sexuelles. De la même manière, n’importe quelle femme au travail artistique ou scientifique douteux, est déterrée pour nous dire que l’une a inventé l’ordinateur, ou que l’autre a été mal reconnue en raison de son sexe. Premières programmeuses d’ordinateurs paraît-il (selon wikipédia, je vous l’accorde), il s’avère surtout qu’elles servaient de petites mains pour l’armée. Bref… Les femmes étaient oppressées, elles ne pouvaient pas accéder à ces métiers, mais bon sang, par le plus grand des hasards, il s’en trouve quand même pour les avoir pratiqués ces métiers, sans obtenir la reconnaissance qui leur était due bien entendu, parce qu’il faut que les jeunes filles puissent s’identifier à leurs aînées, vous comprenez ? Pieux mensonge mâtiné d’incohérence. Chez nous, le dernier homosexuel, à être passé sur le bûcher, l’a été pour des motifs politiques, voilà « >

Lire la suite

118 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    "Vous avez aimé les mensonges du temps de Trump ? Vous les adorerez sous Biden" breizh du 03/02/2021.

    A rajouter à la longue liste de la fin de la démocratie en Amérique : les mensonges institutionnels qui salissent les honneurs rendus par l'institution, l'instrumentalisation d'une mort à des fins politiques. Il n'y a pas à dire, cette administration commence fort.  

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    "Covid : « Je crois que d’ici à cet été nous aurons vaincu le virus »" Le point du 29/01/2021.

    Là, ça commence à sentir vraiment mauvais. Même discours que Joe Biden. Rien n'aura été fait de plus, rien n'aura changé, mais le virus est déjà annoncé comme ne posant plus de problème. 

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    Lequel des deux journaux ment à votre avis ? Il n'y a pas de piège :

  4. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) "Coronacircus – Le spectacle des fausses vaccinations" Réseau international du 08/01/2021.

    Toujours la racaille socialiste à la manoeuvre. 

  5. Ping de Léonidas Durandal:

    "Joe Biden jure de « vaincre le suprémacisme blanc et le terrorisme intérieur »" L'obs u 20/01/2021.

    C'est ce que j'appelle un appel à l'unité réussi (enfin c'est pas moi qui le dit, c'est l'Obs dans un autre article). Se fabriquer un ennemi de toute pièce aussi. Le "terrorisme" intérieur quand même. Est-ce qu'il n'est pas complètement fou ?

  6. Ping de Léonidas Durandal:

    "Cinq questions sur la guerre d'influence entre Paris et Moscou, révélée par Facebook" AFP du 16/12/2020.

    Quand c'est l'état qui le fait, fini les "fake news" et bonjour la "guerre d'influence". En ce moment notre presse lutte contre le "complotisme". Mais elle ne lutte pas beaucoup contre les "comploteurs".